La démarche SEDIMATERIAUX s’exporte au Québec

Un rapprochement France-Québec sur un projet de "béton vert"

Une collaboration franco-québécoise est en train d’émerger autour d’un projet de recherche sur la caractérisation des sédiments des Iles de la Madeleine au Québec. Un doctorant d’IMT Lille Douai est actuellement à l’Université de Sherbrooke pour étudier la possibilité d’adapter la méthodologie « SEDIMATERIAUX » aux sédiments du Canada.

Un partenariat scientifique

De ce rapprochement avec les Iles de la Madeleine, des liens ont été établis avec le Centre de Recherche sur les Milieux Insulaires et Maritimes (CERMIM), qui étudie -parmi de nombreux autres sujets en lien avec sa particularité insulaire- des potentielles voies de valorisation des sédiments de dragage.

L’expérience « SEDIMATERIAUX » intéresse particulièrement le CERMIM sur les formules de bétons ou grave routière à base de sédiments. Pour IMT Lille Douai, ces études sur ce territoire insulaire sont l’occasion de tester ses formulations sur leurs sédiments et d’effectuer le suivi des ouvrages à base des sédiments dans des conditions de basse température, en période de gel.

Un projet entre le Québec et le France est en cours de montage à travers un programme initié par l’ambassade de France au canada. Ce programme a pour but d'améliorer la compréhension des activités humaines, entre autres le transport maritime, combinées à la variabilité naturelle des océans, et qui impactent la durabilité du continuum océan-zones côtières-fleuve et les services socio-économiques. Il s’adresse à des équipes composées de chercheurs et de chercheuses du Québec et de la France.

le CERMIM a élargi la portée de ce projet, appelé Béton vert, pour y inclure la valorisation des résidus d’usines de transformation de produits marins comme additifs au béton dans l’optique de fabriquer de la roche artificielle à base de sable de dragage, notamment destinée à la lutte à l’érosion côtière qui frappe durement l’ archipel. Le projet cible aussi l’optimisation du débarquement et de la manutention des sédiments à terre dans une optique de valorisation, ainsi que la valorisation / traitement des sédiments contaminés sur l’archipel.

Rencontre prévue avec les acteurs en Hauts-de-France

Dans le cadre de ce futur partenariat, trois chercheurs du CERMIM viennent en visite, du 8 au 12 avril, en région Hauts-de-France pour rencontrer et échanger avec les acteurs institutionnels et industriels. A cette occasion, des visites sur les chantiers expérimentaux (Dunkerque, démonstrateurs VNF,..) seront organisées.

Les personnes présentes sont :

  *   Monsieur Louis Vigneau, membre du conseil d’administration du CERMIM et directeur du Ministère des Transports du Québec pour le territoire des Îles-de-la-Madeleine du 1998 à 2018. Monsieur Vigneau est un pionnier au Québec dans la valorisation des sédiments de dragage dans la lutte à l’érosion côtière dans les réseaux routiers. Il est membre du comité de gestion du projet Béton vert.

  *   Madame Mayka Thibodeau, directrice associée du CERMIM et responsable des projets d’économie circulaire. Madame Thibodeau cumule près de 10 ans d’expérience en développement et en gestion de projet d’économie circulaire en contexte insulaire et maritime. Elle mène notamment, avec l’équipe, des projets de recherche portant sur la valorisation de résidus de construction (bardeaux d’asphalte de toiture) dans la construction de route non pavée en contexte insulaire, ainsi qu’un projet de valorisation des cordages issus des activités maritimes en absorbant huileux. Plusieurs de ces projets sont menés avec la collaboration de l’Université de Sherbrooke.

  *   Monsieur Marc-Olivier Massé, directeur associé du CERMIM et chef de projet pour Béton vert. Responsable des relations avec les partenaires industriels dans le domaine maritime, il travaille notamment à mettre en place depuis quelques années, les éléments nécessaires au démarrage de ce projet. Ayant cumulé plusieurs années dans la réalisation de projet touchant le monde insulaire et maritime, il est aujourd’hui le représentant du plus gros groupe des iles de la Madeleine de partenaires industriels et institutions s’étant regroupés pour soutenir un projet de recherche appliquée dans le domaine maritime.

Entrevue du CERMIM